PSYCHOTRAUMATISME

Après deux ans au centre Existencielles (Paris 11) dans le cadre de parcours de soins pluridisciplinaires dédiés aux femmes victimes de violences et souffrant de traumatisme, j’ai orienté ma pratique dans l’accompagnement des victimes de psychotraumatismes.

J’accompagne les victimes de violences et de traumatisme :

  • Violences sexuelles

  • Violences psychologiques

  • Violences conjugales

  • Emprise, relations toxiques et victimes de « pervers narcissiques »

  • Maltraitances

  • Traumatismes liés à des accidents (incendies, catastrophes naturelles, accidents de voiture, etc…)

 

L’ÉTAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE (ESPT)

TRAUMA

Évènement traumatisant passé.

Ex : catastrophe naturelle, accident, guerre, agression physique, violences sexuelles, maltraitance, décès d’un proche, perte d’emploi, rupture, intervention chirurgicale, accouchement difficile…

On n’en a pas toujours une mémoire consciente.

STRESS

Le Trauma déclenche une réaction de survie : état d’alerte, un stress consécutif au trauma, une sorte de disjonction du cerveau et un phénomène de dissociation avec anesthésie affective et physique.

Ce stress permet la survie de la personne sur le moment.

ESPT

Le stress intense consécutif à un trauma perdure intensément bien au-delà du trauma, parfois pendant des années, voire des décennies.

L’ESPT continue au présent, alors que le trauma, lui, est passé.

Le corps s’en souvient, même si le trauma a été oublié.

Dans le monde plus de 70% des adultes vivent ou ont vécu un événement traumatisant au cours de leur vie. 

Le risque de développer un Stress Post-traumatique après un événement traumatisant est de 24 %

5 à 6 % des hommes et de 10,5 à 13,8 % des femmes ont ou vont souffrir de stress post-traumatique au cours de leur vie.

La thérapie EMDR est reconnue par les organismes de santé officiels pour accompagner les conséquences du traumatisme : l’HAS (Haute Autorité de Santé), l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l’INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale). 

LA PSYCHOTRAUMATOLOGIE :

Ce n’est pas que l’EMDR !

La psychotraumatologie accompagne les personnes victimes d’un ou plusieurs événements traumatiques. On parle alors de Trauma simple ou de Trauma complexe.

L’EMDR est très efficace, mais n’est pas la seule méthode. 

En effet, avant de pouvoir se confronter au souvenir de son traumatisme, une personne a besoin d’une période de stabilisation, de renforcement de ses ressources, afin de pouvoir rester ou revenir facilement dans sa « fenêtre de tolérance ». C’est-à-dire pouvoir réguler ses émotions et sensations fortes, que ce soit une intense apathie ou de la rage, une honte ou une peur paralysantes, ou une forte anxiété. Et les ramener dans ce qui lui est tolérable.

L’accompagnement en psychotrauma consiste avant tout à aider la personne à (re-)devenir autonome dans la régulation de ses émotions et de son vécu corporel pour ne plus être envahie par les émotions et sensations du passé traumatique mais pouvoir rester dans son présent : là où l’événement traumatique n’est plus.

Faire usage de l’EMDR peut donc être parfois prématurée et même re-traumatisant. Quelque soit votre demande, votre thérapeute ne doit JAMAIS vous proposer d’EMDR à la première séance ! 

STRESS ?

ANXIÉTÉ ?

STRESS POST-TRAUMATIQUE ?

L’état de stress post-traumatique (ESPT) est un trouble anxieux. L’anxiété, c’est une sorte de stress diffus, continu et permanent, due à la peur.

Comprendre le stress et l’anxiété aide donc à comprendre l’ESPT.

Le rôle fondamental du CORPS et de la PHYSIOLOGIE dans ces trois mécanismes permet de mieux cerner l’enjeu d’un accompagnement psycho-corporel.

ESTELLE BAYON - THÉRAPEUTE 

CABINET DE PSYCHOTHÉRAPIE

Numéro SIRET : 84777085600023

Mentions légales

 

 

 

EMDR

Thérapie Féministe

Psychotraumatisme

Psychotraumatologie

Thérapie existentielle

EMDR en visio

EMDR en ligne